État

De l’importance du plaisir dans la lecture des livres

le plaisir dans la lecture des livres

C’est la course ! Plus vite, plus fort, plus intelligent. Dans cette course effrénée au super bébé, le livre a prit à tort le statut de vecteur d’acquisition de compétences.

Je vous pose le contexte dans lequel j’en suis venue à réfléchir à cela. Je discutais avec une personne et elle m’a dit que mes « enfants étaient intelligents parce que je leur donnais des livres ». J’ai trouvé ça étonnant. Déjà parce que je ne suis pas d’accord avec ce raisonnement, mais aussi parce qu’il parlait d’enfants de moins 6 ans. J’ai bien tenté d’expliquer à ce Papa que le rapport entre les deux était absurde et que mes enfants n’étaient pas plus intelligents que les autres, mais il n’a rien voulu entendre. Avec l’étonnement mes explications n’étaient peut-être pas très claires non plus.

Ce rapprochement entre livre et intelligence ne me semble pas approprié. Il y a deux notions que j’aimerais clarifier afin de vous faire comprendre pourquoi il n’y a à mon avis pas de rapport entre les deux.

Tout d’abord, qui décide de ce qu’est l’intelligence ?

Nous vivons malheureusement dans une société où l’intelligence se mesure. Cette quantification de l’intelligence est à mon avis source de bien des maux. Pourtant les intelligences sont multiples et ne peuvent pas être comparées sur un seul faisceau. Un enfant bête, ça n’existe pas ! Tous nos Loulous sont intelligents. La pluralité des intelligences est une vraie chance que nous devons cultiver.

D’ailleurs la théorie des intelligences multiples n’est pas vieille, elle a été développé par Howard Gardner en 1983. C’était il y a à peine plus de 30 ans, ce n’est donc pas étonnant qu’il y ait encore de forts préjugés sur ce qu’est l’intelligence.

Et ensuite, deuxième notion, quelle est la fonction du livre ?

Le livre doit être une source de plaisir et de découvertes. Il accompagne également les apprentissages de la vie. La lecture d’un livre est l’occasion pour l’enfant d’avoir un moment de calme et d’intimité avec le parent. Ils aiment plus que tout nous avoir contre eux et entendre notre voix. Le livre a donc pour fonction de resserrer le lien d’attachement parent enfant et d’aider l’enfant à se projeter dans sa propre vie et ses propres expériences.

Le livre ne rend donc pas intelligent. [! Jean-Michel déduction !]

J’aurais aimé que la réflexion aille plus vite dans ma tête afin de pouvoir répondre clairement  à ce Papa. J’espère avoir été assez claire pour vous. Peut-être partagez-vous mon avis ? Ou peut-être êtes-vous plus de son avis ? Qu’en pensez-vous ?

Je le dis, je l’écris, je le répète, l’important est de prendre du plaisir dans la lecture des livres. Qu’on lise ou qu’on écoute, c’est un beau moment de partage.

Bonne lecture  🙂

Lucie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s